Mes opinions…

Posted on 21 octobre 2010

0


Une fois de plus, rassurez-vous: je ne vous parlerais-pas de … « mes opinions » (qui n’ont, individuellement, d’intérêt que pour moi-même! Sinon: postulerais-je au poste de « Président de la République »? Je rigole: « encore que », serait-ce vraiment tellement pire? Pas si sûr, l’essentiel étant selon moi, le maintien et/ou le rétablissement de la CONFIANCE…), mais de… « MesOpinions.com » .

« MesOpinions »? « NosOpinions », vu le sujet,  m’aurait paru plus (im?)pertinent. Mais bon, passons!

Maintien? Une question de distinction

Un concept intéressant: mais attention cependant à ne pas avoir une vision purement QUANTITATIVE.

Un rappel de base? Sans même parler d’une orientation possible (mais aussi, bien souvent: probable…) de la formulation des questions, tout sondage « qui se respecte » doit se baser sur au moins un millier de sondés, et de plus, s’il est réalisé sans travail de ciblage pertinent, il n’aura qu’une valeur bien relative, pour parler sobrement. Difficulté particulière, donc avec Internet-même, éventuellement aténuable: bien comprendre que le sondage est la résultante d’une certaine catégorie de sondés, ceux visitant le site et éprouvant le besoin de répondre au sondage concerné,  « ensemble » qui n’est pas forcément en adéquation avec… « la réalité », même d’un moment.

Mais instructif, tout de même, quel que soit l’objet dudit sondage, à partir du moment où on reste dans l’état d’esprit de contourner le maximum d’erreurs d’interprétation, possibles.

Sans même parler du fait que le sondage a lieu forcément à un instant « T », dans des circonstances bien précises, et que ses résultats ne seraient forcément pas les mêmes dans d’autres circonstances.

Cf. au sujet des sondages, son « Obervatoire des sondages », à consulter. L’objet-même est donc à prendre cependant… « avec des pincettes! »

PS Au fait, où en sont les histoires des – éventuelles – rétro-commissions, des « sondages de l’Elysée », tant décriés, à une époque? Il semblerait que, sous « le règne » de MAM à la justice, cela ait fait: « Pschiiit! »…

Publicités