OS GNU/Linux Trisquel 4.0 LTS « Taranis »

Posted on 20 septembre 2010

2


Premières impressions – installation AMD64, version GNOME –

Rappelons en exergue, que les distributions Trisquel – originaires de Galice -, sont basées sur Ubuntu (il s’agit d’un « fork ») – comme par exemple Linux Mint (originaire d’Irlande) -, mais surtout: « respectant les 4 libertés au sens strict précisées par la FSF  » (Wikipedia), incluant donc strictement que des logiciels et éléments « freeware » (aucun logiciel « propriétaire », à l’installation).

L’OS GNU/Linux Trisquel 10.4 LTS « Taranis » vient de sortir (septembre 2010).

Ayant l’expérience de sa version précédente, qui déjà, avait de nombreuses qualités, et aucun défaut majeur, Trisquel me paraît loin d’avoir fait un simple pas de… nain, mais pratiquement « de géant ».

Possibilités de télécharger les versions « Trisquel » (bureau GNOME, versions 32 et 64 Bits), ou « Trisquel mini » (pour netbooks: processeurs i386).

Dès l’essai, « en LiveCD »: une présentation à faire de nombreux envieux!

La curiosité aidant: volonté d’approfondir « la chose », à savoir si cela s’arrêtait là -une simple question de présentation, avec, pour la suite, des déceptions, à l’usage?-, direction l’installation.

Il est bien évident que le choix de la langue utilisée se fait à l’installation, et qu’un certain nombre sont proposées… dont le français (système Ubuntu).

Premier (bon) point: installation d’une facilité déconcertante. Comment faire? Cliquer ici

Tout d’abord, un navigateur « maison » est disponible -basé sur Firefox-. Quand vous ajoutez des modules complémentaires, vous arrivez sur une page web de Trisquel, vous proposant une sélection de modules particulièrement « chiche » quantitativement parlant, la liste étant constituée précisemment d’une douzaine de modules. Mais attention: la qualité du choix est là, car il est particulièrement pertinent (le premier de la liste en particulier -pas de la classe!-, que je ne connaissais même pas, est tout simplement excellent: je n’en dirais pas plus, même dans un post… Allez savoir pourquoi!). J’apprécierais simplement que le treizième sélectionné soit « SensorCheap »… Autrement dit: treize à la douzaine!

Le concept de ce navigateur maison, basé strictement sur la qualité, me paraît excellent.

Le bémol? Impossibilité sur ce navigateur d’ajouter des modules autres que ceux sélectionnés, mais: 1. le choix est excellent. 2. Bien évidemment, rien ne vous interdit d’installer n’importe quel navigateur souhaité.

En fait, plutôt l’impression, au delà de ce navigateur maison, que la qualité soit le maître-mot adopté par Trisquel, sur l’ensemble de son travail concernant cette version, « Taranis ».

« UN TEST QUI EN DIT LONG », sur un OS GNU/Linux? Pouvoir installer et utiliser sans souci, le logicel « SIGMA Photo Pro 4 » (logiciel propriétaire, de photographie, pour un usage tout à fait spécifique, pour les utilisateurs d’appareils photo SIGMA, ce qui est mon cas), via le programme Wine, ledit logiciel étant en version « Windows ». Et là, c’est la bonne surprise… ou la mauvaise! Test réussi 5/5 pour « Taranis » (version GNOME).

Rien qu’avec le passage positif de ce test, pour mon usage personnel: « la messe est dite » (car, sinon, obligation de garder « au fond du tiroir », un PC sous « Windows », ou sous « OS X »).

Peut-être, et même sans doute, y a-t-il encore des améliorations à apporter, mais, à toute première vue, le travail effectué est assez impressionnant!

Sinon, ayant installé des logiciels via le « Ajouter/supprimer des application », j’ai été très surpris que la vitesse de téléchargement soit d’une moyenne de 530 ko/s, contre 400 à 410 ko/s, habituellement pour moi. « Mystère de Trisquel », une fois de plus…

Subitement, une envie de… « Tiramisu »: l’effet « Taranis »?

Conclusion

« Taranis » est loin d’être une simple mise-à-jour, par rapport aux séries Ubuntu,
Respecte au sens strict les 4 libertés  précisées par la FSF.
Direction l’excellence, très clairement
Etonné…

NOTA: Vous remarquerez comme moi, que « Trisquel » fait particulièrement bien les choses, y compris concernant les pages d’accueil de son site en différentes langues  –« English, Espanol, Galego, Français, Deutsch » : du local, à l’international -, la seule page n’étant pas à jour (…) de la nouvelle version « Taranis », étant la française: cela compte pour « Epsilon », concernant leur OS. Je dirais même que je trouve cela… des plus réaliste (message subliminal: « On a mieux à faire que ça! » ?): bravo en tout cas à toute l’équipe pour l’ensemble de leur travail! L’humour sauve, et le résultat est là…

Publicités
Posted in: Informatique, Linux