Les Roms au pays des Droits de l’Homme

Posted on 16 septembre 2010

0


L’affaire faisant suffisamment de bruits, il m’a paru utile de recenser quelques éléments:

Résolution du Parlement européen du 31 janvier 2008 sur une stratégie européenne à l’égard des Roms

Dernières infos

« Le déjeuner s’est bien passé, pour ce qui est de la qualité des plats. » (Madame Merkel – 16/09)

« L’APCE et les Roms »

« La France viole les droits des enfants roms » – site « Actualité du Droit », de Gilles Devers, avocat

Déclaration du 20/10/10 du Conseil de l’Europe – « Déclaration de Strasbourg sur les Roms » disponible (Pdf)

« Les preuves de l’existence d’un fichier ethnique sur les Roms » (Rue89)

« La résolution du Parlement européen qui demande à la France de suspendre les expulsions de Roms, le 9 sept. 2010 »

« Traité de Lisbonne et modification de la CJCE en CJUE » ( LEGALETIC )

« L’armée des anonymes » (synthèse du problème… ou de la solution?)

EURoma

Commission européenne: « L’Union européenne et les Roms »

« Europe: de solution, Sarkozy est devenu le problème » – « LA MOUETTE »

« France: Le temps des rafles est revenu » – « Mondialisation.ca »

« Sarkozy’s Battle: Roma Camps Are The Exception in Germany » – « Spiegel Online International »

« Le douloureux passé des Roms » – « Carnet de notes »

« Roms: Nicolas Sarkozy a-t-il abordé le sujet avec Angela Merkel? » – « Le Post »

« Roms : Sarkozy et Barroso auraient eu un « échange très violent »  » – Le Monde – 16/09

« Roms: la France « choquée » par Reding, va continuer à démanteler les camps » – « Le Matin » (CH)

« Roms de France, Roms en France » – Editions Le Passager Clandestin, collection « Les Pratiques » – 02/09

« Sarközy », nom très répandu chez les Roms, voudrait dire « de, dans la boue » (France Culture, 17/09, 07:30).


Les Roms au pays des Droits de l’Homme

Introduction

Avant lecontenu insoupçonné, évidemment non-exhaustif, auquel j’ai pu avoir accès sur le sujet grâce à Internet, il me paraît judicieux de rappeler que, à partir du moment où, en tant qu’individu(s), on fait partie d’un organe de représentation européen, on représente l’Europe, et non-pas tel ou tel pays de la Communauté européenne. En aucun cas, les représentants de tel ou tel pays au sein desdits organes de représentation, ne peuvent prétendre représenter les intérêts de leur pays d’origine. Autrement dit, ils sont parmi leurs pairs pour participer à l’élaboration de l’intérêt général commun, de l’ensemble des membres de l’Europe communautaire.

Informations découvertes par Internet

  • Sur le site « Le Monde », l’article du 15/09/10, intitulé « Roms : les poursuites européennes contre la France ne seront pas suspensives « .
  • Extrait dudit article: « Le gouvernement français le sait : les poursuites que la Commission européenne s’apprête à engager contre les expulsions de Roms par la France ne seront pas suspensives. Viviane Reding, la commissaire en charge de la justice, a annoncé, mardi 14 septembre, à Bruxelles son intention de lancer une double procédure d’infraction contre la politique de la France à l’égard des Roms. Une décision en ce sens pourrait être prise, en urgence, par le collège des commissaires, le 30 septembre, voire avant. »

  • Sur « Wikipedia », son article dédié aux Roms.
  • Extraits dudit article: 1. « Rom (ou Rrom, féminin R(r)oma, pluriel R(r)omané) est un endonyme signifiant « être humain ». » 2. « Il y aurait actuellement en France entre 350 000 à 500 000 Roms, dont la quasi totalité est de nationalité française. » 3. « En France, dès 1666, Louis XIV décrète que tous les Bohémiens de sexe masculin doivent être arrêtés et envoyés aux galères sans procès. Par la suite, lors de l’ordonnance du 11 juillet 1682, il confirme et ordonne que tous les Bohémiens mâles soient dans toutes les provinces du Royaume où ils vivent, condamnés aux galères à perpétuité, leurs femmes rasées, et leurs enfants enfermés dans des hospices. Une peine était en outre portée contre les nobles qui donnaient dans leurs châteaux un asile aux bohémiens; leurs fiefs étaient frappés de confiscation. » 4. « La France n’attend pas l’occupation allemande pour interner ses propres populations nomades, « par mesure de sécurité nationale ». Les décrets d’avril 1940 les obligent à se fixer dans une commune, et on parle de « camps de concentration » en toutes lettres dans les circulaires destinées aux préfets. » 5. « Les Roms ont souvent adopté la religion dominante du pays où ils se trouvaient, en gardant toutefois leur système spécial de croyances. La plupart des Roms sont catholiques, protestants, orthodoxes ou musulmans. Ceux qui se trouvent en Europe de l’Ouest ou aux États-Unis sont soit catholiques, soit protestants. En Amérique latine, beaucoup ont gardé leur religion européenne : la plupart sont orthodoxes. »

  • En anecdote, sur le blog: « Vupar – La France vue par les Américains, les Anglais, les Italiens… », son article du18/02/10, « Paris vue par un Roumain – Quelle déception! ».
  • Commentaire

    L’affaire ne faisant que commencer, et en évitant tout « pathos »-autrement dit en restant factuel-, ces quelques outils, accompagnés de votre propre expérience de l’existence et d’une actualité « au jour le jour » qui restera à décrypter, vous aideront à dicerner le mieux possible, en tant que simple citoyen « du pays -autoproclamé- des Droits de l’Hommes », la nature des enjeux en cette affaire, depuis la circulaire du 24/06/10.

    Le prisme à plus ou moins long terme sous lequel on analyse les faits, peut donner des conclusions de natures bien différentes: politiques (intérieur: détourner l’attention, populisme,… et/ou au niveau européen: des enjeux des plus conséquents se préparent-ils avec, par exemple, la sortie de l’Allemagne de la zone Euro?) et sociaux (la peur comme mode de gestion « humaine », diviser pour mieux règner, déplacer ses propres contradictions et inquiétudes, en temps de crise, sur ses « prochains »: bien évidemment, une minorité…), pour l’essentiel. N’en étant pas au courant en tant que simple citoyen, seul l’avenir nous informera quelle aura été la stratégie mise en place (à un certain niveau, cela ne peut être un hasard: contingences de différentes natures, à plus ou moins long termes, à « gérer »), et son degré de réussite pour ses initiateurs. Est-ce simplement une manière d’affirmer haut et fort que les problèmes viennent forcément de « l’étranger », vues les difficultés actuelles et futures de différentes natures, que connaît et connaîtra pour un bon moment, « le  pays des Droits de l’Homme »?

    Cela me fait penser tout d’un coup à l’histoire que les Belges connaissent, à savoir pourquoi le coq est l’emblème de la France!

    Il y a forcément manipulation. Toute la question est de savoir à quel niveau.

    Conclusion

    Tout cela, au-delà d’un fond « populiste » utlisé de toute évidence à des fins intérieures, d’ici les prochaines élections (9.000, à comparer aux 350.000 à 500.000 roms installés en France, pour la plupart de nationalité française = une proportion minime (source: Wikipedia)-, semble être tout autant une arme, une sorte de « message subliminale », destinée aux institutions de la Communauté eurpéenne. N’oublions tout de même pas que la Roumanie fait partie de la Communauté européenne, et de la zone de libre échange dont les traités -le dernier, celui de Lisbonne, ayant été signé sous la Présidence française actuelle-, ont été actés dans leur ensemble par la France. Les appliquer n’a donc rien de scandaleux.

    Ne serait-ce pas avant tout un signe, au niveau européen, d’une formalisation prochaine du divorce franco-allemand? Je m’interroge, le « couple franco-allemand » ayant eu une raison d’existence évidente jusqu’à la fin du régime soviétique. L’Allemagne, depuis, a mis une génération à intégrer l’ex-RDA. Toute la question, à mon avis, est de savoir ce qui est le plus pertinant pour elle, continuer à financer directement ou indirectement « les pays du Club Med » (dont fait partie la France -formalisé au moins par ses finances publiques-), la crise économique étant à ses débuts, ou en finir avec cette époque, et financer un rapprochement germano-russe. Les faits de la réunification de l’Allemagne et de la nomination à la direction de Gazprom d’un ancien Chancelier dés la fin de ses fonctions politiques -fait invraissemblable!-, vont en ce sens. Comme vous le lisez, je m’interroge.

    Un principe de base, au sein de la Communauté européenne? La non-discrimination. Et l’Allemagne, de par son histoire, y est particulièrement sensible…

    En cette histoire, par nature « géostratégique », de par « la grandeur de la France », les Roms sont stigmatisés, en étant expulsés (cf. circulaire du 05/08), comme l’ont été à une autre époque les juifs, du moins au début, d’origine étrangère .

    Certaines techniques pour obtenir contre toute attente ce que l’on souhaite ont été utilisées, en particulier à la fin des années 30, par « l »homme de fer » (traduction de « Staline »…).

    L’histoire des Roms, de ce que j’ai pu à cette occasion en découvrir, en tout cas, reste humainement des plus enrichissante…

Publicités