Une semaine sous Ubuntu 10.4 LTS

Posted on 6 mai 2010

2


Un dessin valant mieux qu’un long discours, voici ci-dessous l’écran – ASUS – de mon PC ACER e-machines, sous (mono-)processeur AMD Athlon 64 avec 2 Go de ram, agrémenté de la version 10.04 LTS d’Ubuntu, sortie il y a précisement  une semaine.

Vous l’avez déjà compris: cette version 10.4 d’Ubuntu a pu faire preuve de ses capacités avec aisance, et a démontré haut-la-main tout son intérêt.

Les rajouts -gratuits- de logiciels, effectués: Opera (intégrant un gestionnaire de comptes mails), PDF Mod (permettant de modifier les fichiers au format Pdf), Ubuntu Tweak (gérant l’installation des logiciels, et le nettoyage de votre PC), Rapid Photo Downloader, Clementine (lecteur audio prometteur), Audacious (très simple, et utile ne serait-ce que pour les flux de radio web), Sound Juicer (extraction de CD), Exaile, Deluge BitTorrent Client, Guake Terminal (terminal amélioré), Docky (= la barre verticale, à gauche), Tux Paint (pour ma nièce de 4 ans: elle trouve ça très amusant…), et, last but not least, le lecteur vidéo VLC!

Nota: Deux étapes indispensables pour pouvoir lire vos DVD avec VLC (droits d’auteurs du paquet « libdvdcss2 » limités à certains pays, donc non distribué par défaut avec Ubuntu),VLC étant l’un des meilleurs lecteurs vidéos (pour ne pas dire: le meilleur), développé par des étudiants de l’Ecole Centrale de Paris:

  • Installer VLC (dernière version 1.06, téléchargeable dans la « Logithèque Ubuntu », sous « Applications »).
  • Ouvrir le « Terminal » (dans Applications », « Accessoires »), pour y copier/coller: «  sudo /usr/share/doc/libdvdread4/install-css.sh  » (précisément, et sans les guillemets!). Votre mot de passe vous sera demandé, juste avant que la manipulation ne soit faite. Pourquoi ceci? VLC est livré sans « libdvdcss2 », indispensable pour lire vos DVD, car « libdvdcss2 » n’est pas libre de droit, et pose problème pour certains pays: à vous donc de l’installer.
  • Un dernier effort? Allez dans « Système », « Administration », pour faire: « Nettoyage du système ». Décochez, en haut à gauche, « libdvdcss2″. Après avoir valider cette opération, vous serez ainsi sûr(e) que tout va bien: en effet, ce serait dommage que votre système efface un jour ou l’autre, par mégarde de votre part, le fichier pour lequel vous avez effectué toute cette manipulation!

J’allais oublier: l’excellente suite logiciels  OpenOffice.org est installée par défaut, en dehors du module « Base de données OpenOffice.org ». Le trouver, et l’installer via la logithèque Ubuntu (dans « Applications »). Assez curieux, j’ai aussi découvert trois autres modules qui pourraient fortement vous intéresser: « Extension OpenOffice.org pour importer des documents Pdf » (dans « OOo Draw »), « Breton language package » et « Breton help »…

Nota: ayant lu sur le web que les deux version d’Ubuntu 10.4 LTS étaient équivalentes en rapidité (test à l’appui!), j’ai voulu en avoir le coeur net, et ai donc testé la chose. Le résultat est sans appel. Pour télécharger par le logiciel Sound Juice, assez basique mais très efficace, avec l’ordinateur décrit ci-dessus, un CD audio: vitesse de 8 à 9x avec la version 32 bits, contre 10,8 à 13,2x pour la version 64 bits.

Rappelons que la version 64 bits n’est utilisable par définition qu’avec les ordinateurs à processeur 64 bits, alors que la version 32 bits est utilsable à la fois sur les ordinateurs 32 bits et ceux 64 bits.

Ma note finale pour cette version d’Ubuntu, 10.4 LTS: 9 sur 10, sans hésitation!

Et pourquoi donc? Un maître-mot semble règner, tant à son développement qu’à son usage: ZEN

Ubuntu a enfin atteint l’âge de la maturité: fiabilité de niveau professionnel assurée.

« Cerise sur le gateau »? Sa gratuité (de ce côté-là, le logiciel « PDF  Mod », n’existant que pour Ubuntu, est certainement à ne pas manquer), même si, du point de vue de la fiabilité, le prix à l’achat n’est évidemment pas l’essentiel.

Ubuntu, l’Alpha et l’Omega? Ce système est de toute évidence sur ce chemin…

Encourageons-le: vue ses qualités intrinsèques, cela n’est à l’usage que légitime de participer à sa pérennisation.

Un conseil: pour partir sur de bonnes bases, il est préférable de télécharger l’image iso d’Ubuntu 10.4 LTS (cliquer sur « Alternative download options…« , pour la version 64 bits), et de la graver sur un CD, plutôt que de mettre simplement à jour votre ancienne version.

Ne pas oublier bien évidemment de sauvegarder ses propres fichiers sur un support externe, avant toute installation!

Nota: étant sous AMD64, et ayant décidé d’installer la version » 64 bits » d’Ubuntu, j’ai eu l’unique soucis – bien relatif -, de ne pas pouvoir lire, par défaut, mes fichiers PDF. Pour voir la solution trouvée, cliquer ici.

Publicités
Posted in: Informatique, Linux